L'Attention Consciente"La Danse de l'Instant "...

AVERTISSEMENT.

On peut, honorablement, tenter de porter l'éveil au plan du mental pour la clarification de celui-ci. Mais c'est tout. L'éveil n'a rien à voir avec le mental. C'est la toute Conscience qui se réalise dans un instant non mesurable, un éclair de lucidité, de pure conscience, où justement le mental ne domine plus la situation; il ne brouille plus l'entendement. Il est, par un hasard heureux, ou une investigation sincère et conséquente, devenu silencieux... Il s'est simplement arrêté... et se retrouve à sa source! Miracle!

C'est pourquoi nombre d'enseignements prônent l'arrêt du mental, voire sa cessation pure et simple, comme condition impérative à toute réalisation... C'est une tâche quasi impossible, et si l'on y parvient on a un "aperçu" de l'éveil (le fameux "glimpse" anglais), comme un moment magique où les nuages se dissipent et où l'on voit la lumière de l'Etre en plein... Pure délice!... Cela ne dure pas comme vous le savez déjà!... Mais la bonne nouvelle c'est que ça n'a aucune importance!

L'arrêt provisoire du mental révèle la présence sans faille et sans limite de la conscience, et c'est cela qui importe, pas l'expérience fortuite et passagère de l'état de non-mental ni ses éventuels effets secondaires anectodiques, aussi flatteurs ou ravissants soient-ils. Il ne s'agit pas d'arrêter le mental mais de porter son attention sur la conscience elle-même, et non plus sur le mental comme le font indirectement et de façon éronnée ces belles et nobles pratiques séculaires... Paix.

Il s'agit en fait de prendre conscience de la Conscience, comme se rediriger, se réorienter vers la conscience, vers la source en soi, et non plus sur les objets qui apparaissent et s'y déploient... Ramener l'attention à la conscience et s'y actualiser; rien d'autre!

En fait la Conscience est déjà parfaite en elle-même, et c'est ce que nous sommes! Nous ne sommes ni ce que nous en pensons ni ce que nous pouvons penser tenter de faire pour y parvenir. Ce n'est ni un parvenir ni un devenir. C'est notre Nature!

Par cette redirection d'attention, de conscience, on peut goûter cela... maintenant... seulement maintenant, seulement l'expérience directe de cela maintenant, sans trace. Pas d'interprétation ni de divagation. Juste goûter ce que c'est que d'Etre sans taxe à la valeur, ou à l'histoire, ajoutée.

C'est l'invitation du Satsang, se re-rencontrer ou se re-découvrir vraiment en soi-même, libre des jeux de distorsion de l'attention, des pensées, mémoires et croyances. C'est une dégustation parfaite, un recueillement véritable.

Le grossier, le mondain, le profane et même toute notion y compris "spirituelle", sont laissés pour un moment en attente, et même sont laissés en souffrance à l'imagination de leurs propres souffrances, frasques et autres fantasques circambulations! L'Etre ne souffre pas!

Ce qui souffre en nous ce sont nos histoires, les histoires de "moi", rien de plus. Ce qui est en souffrance, en attente, c'est notre reconnaissance réelle. C'est tout.

Sommes-nous prêts à nous rencontrer vraiment et à ne plus nous raconter d'histoire? Et de là à les rencontrer consciemment... Sommes-nous prêts à ce changement de valeur?...

Regardons honnêtement où nous plaçons nos valeurs, quel est notre investissement?
Où se trouve notre intérêt? Sur quoi investissons-nous notre attention?...
Sur les séductions qui passent ou la conscience qui demeure?

C'est l'invitation à regarder la vérité en face, simplement.
C'est toujours salutaire et c'est la seule salvation qui soit.

En soi, par soi, pour Soi.

Pure Intimité.

om-gif 

Retour Thèmes

 

 

satsang charles coutarel